Contribution de la régionale de Grenoble

Voici la contribution grenobloise pour les Assises. Vous aurez l’occasion de voir :
- que nous n’évoquons pas les programmes,
- que peut être, nous ne répondons pas à la commande qui nous a été passée,
- que nous avons menée notre propre enquête (qui présente bien des biais).

L’ensemble des missions qui peuvent être prises en charge par un prof de SES. La contribution de la Régionale paraîtra en partie décalée par rapport aux autres contributions, puisque nous n’avons pas centré notre réflexion sur les programmes de SES et les pratiques qui accompagnent leur mise en œuvre. En effet, nous sommes partis de l’hypothèse qu’être enseignant de SES, ce n’est pas seulement mettre en place des situations d’apprentissage des SES, mais assurer de nombreuses autres tâches (être professeur principal, contribuer à la maison des lycéens,…). Aussi, avons nous formulé la question suivante : « comment assure-t-on notre mission d’enseignant dans la diversité de nos pratiques ? » et mis en place une enquête sur les pratiques de nos collègues dans l’académie de Grenoble.

La formulation de l’hypothèse. Cette hypothèse a émergé pour plusieurs raisons :
- la question de la plage horaire de 3H par semaine prévue dans la réforme des lycées pour mettre en place des activités de soutien, des projets pluridisciplinaires,
- la formation des stagiaires PLC2 dispensée à l’IUFM de Grenoble (du temps où elle existait) où la participation à des projets pluridisciplinaires avait une place importante,
- l’expérience personnelle des membres du bureau grenoblois, qui ont donc jugé pertinent de réfléchir à la question.

Des textes officiels ont aussi contribué à notre réflexion. Ils rendent eux aussi compte de cette diversité.
-  Les compétences professionnelles des maîtres dans le cahier des charges de la formation des maîtres en IUFM (BO 28-12-2006). On pourra citer 2 items parmi les 10 existantes « Prendre en compte la diversité des élèves Le professeur met en oeuvre les valeurs de la mixité, qu’il s’agisse du respect mutuel ou de l’égalité entre tous les élèves. Il sait différencier son enseignement en fonction des besoins et des facultés des élèves, afin que chaque élève progresse. Il prend en compte les différents rythmes d’apprentissage, accompagne chaque élève, y compris les élèves à besoins particuliers. Il sait faire appel aux partenaires de l’école en tant que de besoin. Il connaît les mécanismes de l’apprentissage dont la connaissance a été récemment renouvelée, notamment par les apports de la psychologie cognitive. Il amène chaque élève à porter un regard positif sur l’autre et sur les différences dans le respect des valeurs et des règles communes républicaines.

Travailler en équipe et coopérer avec les parents et les partenaires de l’école Le professeur participe à la vie de l’école ou de l’établissement. Il contribue également à la vie de l’institution scolaire à l’échelle de la circonscription du premier degré, du département, de l’académie ou même à celle du territoire national en participant à la formation initiale et continue des professeurs. Il travaille avec les équipes éducatives de l’école et de ses classes ainsi qu’avec des enseignants de sa ou de ses disciplines. Le conseil des maîtres à l’école, le conseil pédagogique au collège ou au lycée constituent des instruments privilégiés du travail en équipe. Le professeur coopère avec les parents et les partenaires de l’école. Il aide l’élève à construire son projet d’orientation. »

-  Les missions du professeurs exerçant en collège, en lycée d’enseignement général et technologique ou lycée professionnel et compétences attendues en fin de formation initiale (BO 23-03-1997) « III – Exercer sa responsabilité dans l’établissement. […] Un professeur n’est pas seul ; au sein de la communauté scolaire, il est membre d’une ou plusieurs équipes pédagogiques et éducatives. Il est préparé à travailler en équipe et à conduire avec d’autres des actions et des projets. Il a le souci de confronter ses démarches, dans une perspective d’harmonisation et de cohérence, avec celles de ses collègues. Il peut solliciter leur aide, ainsi que le conseil et l’appui des équipes de direction et des corps d’inspection.

Il sait quel rôle jouent dans l’établissement tous ceux qui, quel que soit leur emploi, participent à son fonctionnement. Il connaît les différentes instances de concertation et de décision, il est conscient des responsabilités qu’il y exerce ou peut être appelé à y exercer. Il sait qu’il a à participer à l’élaboration de la politique de l’établissement. Le professeur est attentif à la dimension éducative du projet d’établissement, notamment à l’éducation à la citoyenneté, et ce, d’autant plus que l’établissement est parfois le seul lieu où l’élève trouve repères et valeurs de référence.

Il connaît l’importance du règlement intérieur de l’établissement et sait en faire comprendre le sens à ses élèves. Il est capable de s’y référer à bon escient. De même, il connaît et sait faire respecter les règles générales de sécurité dans l’établissement. Le professeur doit pouvoir établir un dialogue constructif avec les familles et les informer sur les objectifs de son enseignement, examiner avec elles les résultats, les aptitudes de leurs enfants, les difficultés constatées et les possibilités de remédiation, conseiller, aider l’élève et sa famille dans l’élaboration du projet d’orientation. Il participe au suivi, à l’orientation et à l’insertion des élèves en collaboration avec les autres personnels, d’enseignement, d’éducation et d’orientation. Au sein des conseils de classe, il prend une part active dans le processus d’orientation de l’élève. Il connaît les responsabilités dévolues aux professeurs principaux. […]

Les résultats de l’enquête. L’enquête souffre de divers biais : nombre de réponses inférieur à 100, absence de comparaison avec les autres disciplines, auto censure des collègues qui ne prendraient que peu d’initiatives. Cependant elle montre (résultats et commentaires pages suivantes) la diversité des pratiques et la graduation de leur diffusion. Ces résultats sont présentés en annexe.

On peut ainsi établir une hiérarchie suivant les domaines :
-  responsabilité dans la classe : professeur principal (70% des collègues assument cette responsabilité), aides aux élèves en difficulté (23,8% des collègues).
-  enseignements pluri disciplinaires et mise en projet : forte présence en TPE et en ECJS, moindre dans les autres projets tels la maison des lycéens (12,5% des collègues)
-  responsabilité hors de la classe : présence au CA (22,5% des collègues).
-  dispositifs pédagogiques innovants : principalement le cahier de texte en ligne.

L’absence d’étalon de mesure ne nous permet pas de dire si les enseignants de SES assument une plus grande diversité de missions que les collègues des autres disciplines. Mais force est de constater que cette diversité existe et que les % sont élevés pour les activités de professeur principal et d’enseignement TPE – ECJS. Ils restent significatifs pour la participation au CA et à l’aide aux élèves en difficulté.

Conclusion. Sans vouloir élargir les objectifs de l’association, nous souhaitons favoriser la prise en compte de ces éléments le cas échéant. Nos formations disciplinaires et nos pratiques pédagogiques sont des atouts que peuvent utiliser les collègues pour diversifier leurs pratiques professionnelles au sein de leur établissement. Elles sont aussi des leviers pour modifier (un peu) le fonctionnement de ceux-ci : favoriser la lutte contre l’échec scolaire, favoriser de nouvelles pratiques pédagogiques (la mise en projet, par exemple), la formation à d’autres champs (éducation au développement durable, par exemple).

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales