articles de la même rubrique

Courrier envoyé par l’APSES au Ministère de l’Education nationale à propos de la place des SES en classe de Seconde

Strasbourg, le 23 mars 2011

A Monsieur Luc Chatel, Ministre de l’Education Nationale

Monsieur le Ministre,

Le 15 mars dernier, l’Inspection Générale vous a présenté son rapport sur « Le suivi de la mise en oeuvre de la réforme des lycées d’enseignement général et technologique ». Il en ressort nettement une insatisfaction générale, tant du côté des élèves que des enseignants, quant à la place de «  l’enseignement d’exploration » de Sciences Economiques et Sociales.

L’enseignement de SES est vécu comme «  nettement différent du reste des enseignements d’exploration ». Les rapporteurs expliquent que le cours « reposant sur un programme » est dispensé «  le plus souvent en classe entière, souvent sous une forme magistrale essentiellement centré sur des notions, sans avoir toujours la possibilité d’utiliser les TICE », et donne lieu à une « évaluation classique », cette «  démarche [étant] justifiée par l’horaire et l’absence de dédoublement ». Le rapport conclut ainsi que «  tous ces caractères rapprochent ces enseignements d’exploration d’un enseignement obligatoire du tronc commun. »

L’Inspection Générale signale ainsi le caractère contradictoire d’avoir voulu dispenser une culture économique à tous les lycéens en attribuant aux SES le statut inadapté d’enseignement d’exploration.

Ce rapport intervient un mois après la parution de l’Appel de Vitruve, signé par des représentants de premier plan de la communauté scientifique en sciences sociales, qui expliquait déjà qu’ « exclues du tronc commun de seconde, alors qu’elles sont absentes du collège et constituent la discipline centrale de la série ES (deuxième série du baccalauréat général en effectifs), les SES ont pourtant toute légitimité à être enseignées de façon obligatoire en seconde avec un horaire adapté à l’ambition des programmes, à la hauteur de la contribution de cet enseignement à la formation citoyenne des élèves. C’est pourquoi nous demandons au Ministre de l’Education Nationale que les SES, plébiscitées par les lycéens, ne soient plus traitées comme un « enseignement d’exploration » parmi d’autres mais soient intégrées dans le tronc commun de la classe de seconde avec un horaire revalorisé, comprenant des dédoublements obligatoires, sans lesquels l’initiation aux démarches spécifiques des sciences sociales ne peut être sérieusement envisagée. ».

Les signataires de cet appel vous ont adressé, le 8 février dernier, une lettre vous demandant une entrevue, ce courrier n’a reçu aucune réponse à ce jour.

Nous vous demandons donc à nouveau, Monsieur le Ministre, de nous recevoir sans plus attendre pour reconsidérer la place et le statut des SES en seconde.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mon sincère dévouement au service public de l’Éducation nationale.

Marjorie Galy, Présidente de l’Apses

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales