articles de la même rubrique

Parents homos au programme

Dans la revue de presse de Philippe Watrelot, président du CRAP-Cahiers pédagogiques


Lire la revue de presse complète du 1er novembre 2011 sur le blog de Philippe Watrelot.

"Les parents homos au programme", c’est le titre de Libération, pour Le Monde, le titre est à peine plus sobre “La famille homoparentale au menu de la terminale L ”. Idem dans de nombreux autres journaux papier ainsi que dans plusieurs journaux télévisés.

On nous apprend donc que “l’étude des familles homoparentales fait son entrée au lycée” Au même titre que les autres types de familles, elles seront abordées dans le programme des classes de terminale littéraire dans la spécialité "droit et grands enjeux du monde contemporain" (DGEMC), selon le Bulletin officiel spécial n°8 du 13 octobre du ministère de l’éducation nationale. Une disposition qui entrera en application à la rentrée scolaire 2012-2013. Le texte du programme intitulé "L’évolution de la famille" stipule : "Après avoir constaté l’absence de définition de la famille, on montrera, par une analyse juridique et historique qu’elle a profondément évolué et qu’elle est devenue multiforme (famille biologique, adoptive, monoparentale, homoparentale, recomposée, nucléaire, élargie) et on proposera aux élèves d’en rechercher une définition.”

Dans un communiqué spécial, le ministère de l’éducation nationale (pour rassurer la droite conservatrice) "tient à préciser que la mention de ces questions de société ne signifie aucunement qu’elles aient une reconnaissance et une définition légales". Et il insiste : "Mentionner ces questions de société permet seulement de montrer aux élèves les réponses apportées par le droit sous toutes ses formes (loi, réglementation, jurisprudence)".

On pourrait en rester là et se réjouir que l’on invite les élèves à réfléchir à ces questions. Mais livrons nous cependant à un petit exercice d’analyse critique des médias. Car il faut en effet s’interroger sur la manière dont se construit cette information. Certes, "l’évolution de la famille" fera bien partie de la nouvelle option "Droit et grands enjeux du monde contemporain" en Terminale. Mais on présente ça comme une révolution alors que pendant des années (et on regrettera que cela ait disparu) on étudiait cela en cours de Sciences économiques et Sociales dans le programme de 2nde (jusqu’en 2010) ! (on pourra même se reporter à un article des Cahiers Pédagogiques qui évoque un de ces cours) De même, en ECJS, en 2nde, le thème de l’homoparentalité peut être aussi abordé Comment faut-il interpréter cet oubli ou cette méconnaissance ?

D’abord, il faut constater encore une fois que la communication (ministérielle, ici) l’emporte sur l’information. Le communiqué du Ministère fait foi et est pris pour argent comptant. Alors qu’il suffisait de feuilleter un (vieux) manuel de SES ou de se rappeler de ses ("La famille une institution e évolution") pour les plus jeunes journalistes pour se rendre compte que la nouveauté n’est pas si nouvelle… Mais on voit bien aussi que le luxe de précautions du ministère qui se fend d’un communiqué pour ne pas énerver les députés pétitionnaires de la Droite populaire se retourne contre lui puisqu’il met un coup de projecteur sur quelque chose qui se fait depuis longtemps et ne va, sur ce programme précis, concerner que peu d’élèves. Et enfin, et c’est le plus grave, cela montre bien à quel point aujourd’hui les questions sur les contenus d’enseignement deviennent des enjeux idéologiques.

Rappelons que parallèlement à la polémique sur le “genre” et l’homoparentalité, on voit resurgir aussi une polémique sur l’enseignement de l’histoire qui donnerait trop de place aux civilisations “extra-européennes”. Et l’on constate aussi un retour en force des lobbys patronaux pour critiquer l’enseignement de l’économie jugé pas assez favorable à l’esprit d’entreprise…

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales