articles de la même rubrique

Compte-rendu de l’entrevue de l’APSES au Ministère du 24 août 2012

L’APSES a été reçue par Messieurs Daniel et Panazol, conseillers du Ministre, vendredi 24 août pendant 1h30. Les points suivant ont été abordés dans un climat constructif et bienveillant.

1. Tentative d’instauration de l’enseignement d’exploration « connaissance du monde économique » dans l’académie de Montpellier

L’APSES a transmis au cabinet le courrier envoyé le 16 juillet par le recteur de l’académie de Montpellier incitant les chefs d’établissements à mettre en place dans son académie l’enseignement d’exploration « connaissance du monde économique » qui a pourtant reçu un avis défavorable du Conseil Supérieur de l’Education quelques semaines avant.

M Daniel rappelle que le Ministre s’est engagé à ne pas publier l’arrêté instituant cet enseignement d’exploration, et précise qu’il va rapidement prendre contact avec le recteur de Montpellier.

2. Enseignement d’exploration en seconde.

L’APSES rappelle la situation problématique de l’évaluation en seconde : dans certains lycées, le proviseur/conseil pédagogique interdisent aux enseignants des EE de noter, ou avec un coefficient zéro dans le bulletin, avec parfois non participation des professeurs de SES aux conseils de classe... Cette situation place certains collègues dans des situations pédagogiques très inconfortables auprès de leurs classes et élèves de seconde et, en tout état de cause, remet radicalement en cause leur liberté pédagogique. L’APSES demande une clarification de la part du ministère afin que partout en France, les professeurs de SES soient souverains dans leurs choix en matière d’évaluation en seconde.

M Daniel demande à l’APSES de lui envoyer une note circonstanciée à ce sujet. MM Daniel et Panazol indiquent qu’il n’est pas possible au ministère de multiplier les courriers en direction des recteurs ou proviseurs mais évoquent la possibilité de consulter l’IG de SES sur cette question.

S’engage une discussion plus large sur le statut de la discipline comme EE. M Panazol : faut-il que tous les élèves aient accès à un enseignement d’économie au sens large ? Et faut-il 2 EE pour cela ? C’est ce point qui doit être revu, mais il faut le faire dans la concertation et revoir avec les acteurs concernés comment on traite cette question.

L’APSES rappelle les raisons de sa demande d’intégration des SES au tronc commun de seconde et son opposition à une fusion SES/PFEG. L’APSES demande à être davantage associée à la concertation en cours sur l’école. Nous sommes invités à contribuer au site "Refondons l’école" (ce qui a déjà été fait) et à contacter les responsables de la consultation.

3. Programmes et nouvelles épreuves.

L’APSES rappelle le contenu de la tribune publiée dans le Monde demandant un moratoire sur les épreuves de bac et le nouveau programme de terminale. L’APSES rappelle ses principales critiques des épreuves et programmes.

MM Daniel et Panazol expliquent qu’il est difficile de changer la règle du jeu en cours de route, et que dans l’immédiat ils ne peuvent pas mettre en œuvre le moratoire. Ils invitent l’APSES à leur envoyer une note sur les nouvelles épreuves et nouveaux programmes et expriment partager une partie de nos inquiétudes et critiques.

Ils précisent que le ministère réfléchit à la pertinence du rétablissement d’une structure type Conseil National des Programmes. Si celle-ci devait être rétablie, ce serait fait lors de la loi d’orientation de cet automne. Cela fixerait alors un cadre global pour permettre la réécritures de certains programmes scolaires, dont éventuellement ceux de SES. MM Daniel et Panazol insistent sur la nécessité de rompre avec les méthodes du précédent gouvernement pour écrire les programmes.

M Daniel indique qu’il est indispensable de faire le bilan de la mise en œuvre des nouveaux programmes avant tout changement (donc laisser le programme de terminale s’appliquer cette année en l’état). M Panazol, suite à l’exposé de nos critiques tant sur la structure et la longueur du programme de Term que sur les nouvelles épreuves, évoque des pistes pour l’année 2013-2014 (en attendant la probable mise en chantier des programmes) qui ne sont pas des engagements : I - Sur les programmes, y-a-t-il des points que l’on pourrait mettre entre parenthèses pour alléger le programme ? II - Sur les nouvelles épreuves, serait-il satisfaisant, en conservant la nouvelle épreuve composée, que les 3 parties puissent être thématisées ? (c’est-à-dire portent sur un unique thème du programme même si ce sont des chapitres différents afin de réduire la dimension zapping de cette nouvelle épreuve tels que les sujets zéro nous l’ont donné à voir)

Une phase de bilan de la réforme du lycée devrait être organisée où il sera demandé aux IG de faire le bilan de la réforme Chatel et donc des nouveaux programmes et nouvelles épreuves.

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales