articles de la même rubrique

Compte rendu de la rencontre APSES / Conseil Supérieur des Programmes

L’APSES a été reçue le 6 février pendant une heure par A Boissinot, Roger François Gauthier, Véronique Fouquat

L’APSES était représentée par Marjorie Galy, Erwan Le Nader, Stany Grelet et Patricia Morini.

Monsieur Boissinot précise au début de l’entretien que les commandes adressées au CSP portent sur l’école maternelle et le socle commun de la scolarité obligatoire, il n’y a pas de commande immédiate concernant le lycée même si l’ensemble du curriculum doit être pris en compte.

L’APSES rappelle les demandes de réécriture du programme, l’engagement du ministre sur ce point et demande qu’un vrai travail de bilan de l’existant puisse être réalisé le plus tôt possible afin de travailler à l’écriture de nouveaux programmes dans de bonnes conditions, et ce pour l’ensemble des disciplines.

Monsieur Boissinot est d’accord avec l’analyse et nous dit que le premier texte du CSP est une charte sur les programmes qui introduit cette obligation d’évaluation des programmes. Il n’est pas opposé à l’idée d’engager une réflexion sur le bilan mais les choses sont à inventer du point de vue de la méthode sachant que les SES posent des problèmes intéressants et complexes mais il faut avoir une réflexion d’ordre générale car une évaluation par discipline serait trop chronophage. On peut y réfléchir informellement car il n’y a ni commande institutionnelle, ni calendrier ministériel et le CSP se déclare preneur de toute méthode, idées d’évaluation des programmes et propose que s’engage une réflexion autour de 2 axes :

· Quelle contribution des SES à la culture commune ?

· Comment l’exemple des SES peut permettre de penser l’évaluation des programmes ?

Concernant la charte, l’APSES rappelle qu’elle est membre de CORPUS, M. Boissinot nous informe que la totalité des principes de ce texte leur convient, il ne peut, en revanche, s’engager sur le fait qu’un programme ne puisse être publié sans le vote positif au CSE car cela dépend du ministre.

L’APSES insiste sur le lancement de la phase de bilan qui doit être lancée dès l’année prochaine et pas seulement pour les SES car il faudrait que les choses s’enclenchent avant 2017. M Boissinot conseille à l’APSES de prendre contact avec le Cabinet et la DGESCO à ce sujet.

L’APSES rappelle aussi le statut particulier des SES en enseignement d’exploration, et la demande de l’association : rentrer dans le tronc commun avec un horaire décent et lever les contraintes de programme qui conduisent à des souffrances professionnelles. M. Boissinot nous informe que nous pouvons prendre contact avec la DGESCO sur ce point également qui pourrait faire l’objet d’une circulaire.

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales