Hommage à notre collègue Albert COHEN

C’est un grand compagnon des SES qui vient de disparaître.

Albert a fait partie des toutes premières générations d’enseignants de SES (CAPES en 1971), celle des "stages de Sèvres". Avec Robert Jammes, à qui il a succédé à la direction de l’APSES de 1986 à 1989, il a fait partie de l’équipe qui, au tout début des années 1980, a mené le combat "pour un adjectif" (le "social" de SES).

Après avoir bataillé dans les débuts de la discipline contre la création d’une agrégation (afin de préserver un "corps unique"), il l’a comme beaucoup passée dès sa création en 1979 et fut aussi l’un des premiers à enseigner en "prépa HEC voie éco" (ECE aujourd’hui). Avec Janine Brémond, il a été le co-auteur du premier manuel "moderne" de SES, (celui des Arapesh et d’Obelix et compagnie...) puis directeur de collection.

Animateur de la première préparation au Capes de SES à Sciences Po, il a ainsi formé des centaines de professeurs. Toujours très chaleureux et à l’écoute, il suscitait leur envie d’en savoir plus, et savait donner de l’importance à ce qu’il transmettait (Cambridge contre Cambridge, avec lui, c’était les Horaces et les Curiaces).

Il a également été à l’origine d’Ecoflash. A l’époque, un autre grand disparu récent, Edmond Malinvaud, dirigeait l’INSEE, qui coproduisait la revue. Ce dernier vérifiait chaque mot et chaque chiffre, ce qui fichait la trouille à tout le monde, de la base au sommet et notamment à Albert, qui obligeait le ou les co-auteurs à revoir tous les tableaux et graphiques. Dans toutes ces occasions, il était toujours râleur mais détendu, plaisantant, à l’écoute, très humble.

Il a enfin été le co-auteur de deux vidéos importantes dans l’histoire de la discipline : "Quand l’école enseigne la société" en 1999 et "Trente ans déjà" l’année suivante. Il avait la grande chance, pour un enseignant, d’avoir une voix formidable, grave, amicale et qui s’imposait. Quand il prenait la parole dans une AG (et les AG des années 1980 chahutaient sérieusement), il réussissait immédiatement à capter l’attention et le silence se faisait.

L’APSES se souvient de lui comme le défenseur inépuisable de la cause des sciences économiques et sociales et comme l’ami chaleureux, dont l’accent se réveillait quand il évoquait son enfance dans le quartier du panier à Marseille.

Apses.org | Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales